Physique & Biologie

A la base de la controverse en cours, une doctrine bien établie comme quoi les ondes électromagnétiques n’auraient pas d’effets biologiques. Cette « Doctrine de l’Innocuité des Ondes Electromagnétiques » est dépourvue de fondements scientifiques solides et aveugle à la réalité des faits expérimentaux. La réalité, c’est que de nombreux phénomènes biologiques sont influencés par des transitions entre conformations distinctes de molécules biologiques, stimulées par les ondes électromagnétiques dans le domaine radiofréquences, comparables aux transitions sur lesquelles est basé le fonctionnement du Maser (laser micro-ondes).

Pour bien comprendre ce dont il s’agit, vous pouvez télécharger le document suivant, qui compare la Doctrine de l’Innocuité des Ondes Electromagnétiques à une approche scientifique moderne prenant en compte les transitions stimulées par les ondes électromagnétiques:
La Doctrine de l’innocuité des ondes, comparée avec les Transitions stimulées par les ondes électromagnétiques.

doctrine innocuité ondes

 

 

Non seulement les transitions stimulées par les ondes électromagnétiques influencent de nombreux phénomènes biologiques, mais certains mécanismes fondamentaux sont entièrement basés sur ces transitions. Un exemple d’importance majeure est la reconnaissance des antigènes par les lymphocytes T, qui est à la base de l’immunité adaptative. Cette reconnaissance utilise les ondes électromagnétiques naturelles, d’origine thermique. Lorsque des ondes électromagnétiques artificielles sont superposées aux ondes électromagnétiques naturelles, la reconnaissance est modifiée. Pour bien comprendre cette interaction entre les ondes électromagnétiques artificielles et la reconnaissance des antigènes par les lymphocytes T, vous pouvez télécharger le document suivant:


Physique de la reconnaissance des antigènes et de son interaction avec les ondes électromagnétiques.

physique quantique et santé

 

Les effets biologiques de l’interaction des ondes électromagnétiques avec les lymphocytes T sont déterminés non seulement par la physique de l’interaction, mais également par le cycle des lymphocytes T et en particulier leur sélection dans le thymus, sélection dont le rôle est de « régler » le système immunitaire de manière à obtenir un bon compromis entre le risque de cancer et le risque de maladies auto-immunes. Les effets finaux de l’exposition aux ondes électromagnétiques sur le cancer et l’auto-immunité sont déterminés à la fois par l’effet physique direct et par le cycle des lymphocytes T. Pour comprendre comment l’exposition aux ondes électromagnétiques interagit avec le cycle des lymphocytes T, vous pouvez télécharger le document suivant:

 Interaction du cycle des lymphocytes T avec les ondes électromagnétiques.

Image3

 

Vous pouvez également consulter l’article suivant (en anglais):

 


paper fullAn introduction to the interaction of the immune system with electromagnetic fields (December 2014)